2011 avait été le dernier millésime mis en vente en primeurs par le Château Latour. La propriété ayant décidé de ne mettre en marché que des millésimes prêts à boire, après avoir été stockés et vieillis dans des conditions parfaites au Château.

chateau latour 2012Au mois de mars, le millésime 2012 du Château Latour, 1er grand cru classé emblématique de Pauillac, devait être initialement mis en marché. Mais, à cause de la crise liée au coronavirus, cette mise en marché a été décalée au 27 mai. Etant donné l’environnement économique général, le prix a été soigneusement étudié pour être particulièrement compétitif. Le 2012 commence à entrer dans sa fenêtre d’apogée : 2020-2050. Il a été encensé par la critique (comme tous les vins du Ch. Latour, oserais-je dire…) avec un 96+/100 attribué par Parker avec la mention « un véritable feu d’artifice ».

Je découvre le Château Latour 2012 (Parker : 96+/100)

Je découvre les Forts de Latour 2014 (Parker : 93/100)

Le millésime 2012 fut plutôt tardif avec des précipitations printanières notables, suivies par une phase météorologique sèche. L’hiver se caractérisa par un important déficit hydrique et des températures douces - au-dessus de 20°C durant le mois de mars - hormis durant la très froide première quinzaine de février. Le débourrement fut noté le 3 avril, mois particulièrement pluvieux. Le mois de juin fut quant à lui humide et doux. Au cours des mois de juillet et août, le temps fut sec et la mi-véraison fut notée le 14 août. Ces conditions sèches et modérément chaudes, assurèrent une croissance lente et optimale des baies, permettant de conserver tant la complexité aromatique du fruit qu’une très belle tension en bouche.

COMMENTAIRE DE DÉGUSTATION

Nez d’une grande délicatesse, pur et mûr, de fruits et d’épices. Bouche veloutée, de grande intensité et d’une élégance remarquable portée par des tanins soyeux et d’une très grande finesse.