Dagueneau_Jurancon_Jardins_de_Babylone

Plus de vues

Jurançon "Les Jardins de Babylone" blanc moelleux - 2015

Jurançon

Disponibilité : En stock

Réf.: 8107

Fr. 94.78 (Fr. 88.00 hors TVA)
x6
Cépage(s)
64.5% Petit Manseng, 9.7% Gros Manseng, 16% Camaralet, 5% Petit Courbu, 4.8% Lauzet
Teneur en alcool
11.5°
Origine
France - Sud-Ouest
Type
Vin blanc
Producteur
Domaine Didier Dagueneau
Apogée
2020-2030
Conditionnement
Carton de 6 unités
Format
75 cl
Aussi disponible en 2013

Détails

Petite vidéo avec Charlotte Dagueneau présentant le domaine Didier Dagueneau, filmée durant la dégustation organisée par les Vins Gazzar à Lausanne.


«Ce vignoble de 3 ha est installé en terrasses sur les coteaux du village d’Aubertin. Seul le Petit Manseng est présent ici. Après des vendanges manuelles par tris successifs, les fermentations s’effectuent sous bois neuf dans différents contenants qui étaient chers à Didier Dagueneau, entre autres demi-muid et cigare. La parfaite intégration du bois dans les arômes et les saveurs restent un modèle du genre.» Le Guide des meilleurs vins de France 2012 – La Revue du Vin de France

Situé sur les villages de Saint-Andelain et de Saint Laurent dans le Nièvre, le Domaine Didier Dagueneau règne en maître de l’appellation Pouilly-Fumé sur ses 12 hectares depuis les années 1980. Ayant réussi à amener sur le devant de la scène des vins considérés jusqu’alors comme les « petits Sancerres » du Val de Loire, Didier Dagueneau décida de s’inspirer de la maîtrise parfaite d’Henri Jayer en Bourgogne et des méthodes de Marcel Gitan à Pouilly. Il devint ainsi un perfectionniste du détail et un travailleur acharné, affublé tout de même d’un immense sens de l’humour, d’une créativité débridée et d’un génie hors du commun.

En 2008, malheureusement et au grand dam du monde du vin, le domaine Didier Dagueneau perdit son maître dans un accident d’ULM. Ses deux enfants, Louis-Benjamin, à peine 28 ans à l’époque et Charlotte décidèrent de faire honneur à leur père et reprirent les reines du domaine. Depuis bientôt 10 millésimes, il est clair que le défi a non seulement été réussi mais que la relève est désormais assurée et avec brio ! En 2016, Louis-Benjamin a été élu Vigneron de l’année par la Revue du Vin de France.

Techniquement, le domaine Didier Dagueneau arrive à la perfection avec un Sauvignon d’une pureté extraordinaire. Tout commence par un chai ultra modernisé (alimenté en électricité par 180 m2 de panneaux photovoltaïque), une station météo et un employé par hectare (ce qui est beaucoup). Le travail à la vigne se fait à la main et dans un vrai respect de l’environnement car, comme le lui répétait son père, « la pénibilité du travail ne doit jamais entrer en ligne de compte, seul le résultat importe ». Au temps des vendanges, la récolte se faisant également manuellement, 60 à 70 coupeurs et 10 hotteurs sont nécessaires durant un temps très court et à la période idéale. Les degrés d’alcool, ainsi que les taux d’acidité ne sont jamais corrigés et la base est de longs élevages sur lies sans soutirage, ainsi que la taille des cuves : "cigares" (320 l) ou "tonnes" (600 l). L’usage de levures sélectionnées au domaine, ainsi qu’une hygiène irréprochable permettent de baisser au maximum l’utilisation de souffre.

Huit cuvées sont produites par le domaine Didier Dagueneau :

- Le blanc Fumé de Pouilly est un assemblage de quatre parcelles. Il est aromatique et très vif. Accompagné d’un crottin de Chavignol, cela ferra ressortir son côté tranchant. De bonne garde, les 2007 sont à déguster aujourd’hui.

- Le Pur Sang, assemblage des vignes de la Folie (25 ans d’âge), que l’éclat du fruit rend fougueux et vibrant avec des rondeurs et des notes poivrées. Accompagné d’une salade de langoustines aux agrumes, il développe une très longue finale en bouche.

- Buisson Renard, cultivé sur des parcelles de Saint-Andelain (30 ans d’âge), plus compact, floral et énergique, il possède plus d’épaules. Il rappelle les zestes d’agrumes, mais sans aucune amertume et ira parfaitement avec un carpaccio de saint-jacques.

- Le Silex, pureté cristalline des argiles à silex plus durs de la colline de Saint-Andelain, permet à ces sauvignons d’exception de donner le meilleur d’eux-mêmes avec des vignes âgées de 30 et 80 ans. Servi avec un dos de turbot aux truffes, il ferra merveille.

- Le Clos du Calvaire : rarissime car interrompu en 2008 (les ceps ayant été arrachées, ils sont aujourd’hui replantés et l’on attend le prochain millésime.

- L’Astéroïde est issu d’un vignoble franc de pied vendangé après une longue maturation. Extra-terrestre, avec une puissance minérale cristalline et une intensité hors du commun, il est à déguster bien entendu avec homard orné de caviar noir.

- Le Mont Damné de Chavignol, unique Sancerre Blanc, est cultivé seulement depuis 2005 sur un seul hectare. Sa richesse, son corps gras et crayeux, sa profondeur procurent une énergie minérale exceptionnelle. Avec un fromage de Pouligny, il deviendra incontournable.

- Enfin les Jardins de Babylone sont produits dans le Sud-Ouest avec les fameux Jurançons (Petit Manseng).

Cépage(s)
64.5% Petit Manseng, 9.7% Gros Manseng, 16% Camaralet, 5% Petit Courbu, 4.8% Lauzet
Teneur en alcool
11.5°
Origine
France - Sud-Ouest
Type
Vin blanc
Producteur
Domaine Didier Dagueneau
Apogée
2020-2030
Conditionnement
Carton de 6 unités
Format
75 cl

Commentaires des clients

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Jurançon "Les Jardins de Babylone" blanc moelleux - 2015

Quelle note donneriez-vous à ce produit ? *

  1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles 5 étoiles
Notation