Plus de 20 ans d’expérience à votre service

Panier
item - Fr. 0.00
x

Votre panier est vide.

Sous total: Fr. 0.00

Nos Bordeaux primeurs 2019

Bordeaux Primeurs 2019. Un millésime inoubliable… Il est bien entendu impossible de passer sous silence la campagne primeurs 2019 elle-même. En effet, il n’a échappé à personne que cette campagne n’a pas pu se faire dans des conditions habituelles ! Hormis quelques dégustateurs professionnels (à compter sur les doigts d’une main), dont le critique suisse de vins Yves Beck – qui pour des raisons extraordinaires est resté à Bordeaux pendant tout le confinement – personne n’était sur place pour goûter les vins. Il a donc fallu nous faire envoyer par exprès des échantillons afin de pouvoir vous parler de cette campagne Bordeaux primeurs 2019. Ce qui est sûr, c’est que, de notre vivant, personne n’oubliera ce millésime.

Produits 1 à 10 sur 208

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
  11. 20

Produits 1 à 10 sur 208

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
  11. 20

Bordeaux primeurs 2019 : un millésime inoubliable...

Cela dit, il est fort dommageable que le millésime 2019 soit associé à cette pénible période et à ces circonstances hors du commun : en effet, les conditions météorologiques, bien que particulières (nous y reviendront en détail), sont assez semblables à celles observées ces dernières années, soit : un hiver assez doux en moyenne, un printemps précoce déjà à partir de février et un été très chaud et très sec. Comme disent les vignerons, il faudra s’habituer à ces nouvelles températures et composer avec. C’est ce qui a été fait à Bordeaux en 2019 et le résultat est réussi. En résumé le millésime 2019 est, de façon assez homogène, un très bon millésime, avec beaucoup de fraîcheur, beaucoup de fruit et surtout beaucoup d’équilibre.

bordeaux primeurs 2019L’année 2019 commence par un mois de janvier assez froid et humide, mais février et mars sortent totalement de l’ordinaire de par une douceur et une sécheresse inhabituelle pour la saison. L’hiver 2019 ressemble en fait aux derniers hivers, soit globalement plus doux et plus secs que d’habitude (+ 35% d’ensoleillement et -70% de pluviométrie). Le débourrement est donc précoce et la reprise végétative a lieu mi-mars, de façon homogène dans tout le Bordelais, une à deux semaines plus tôt qu’en 2018. Le mois d’avril a subitement ralenti la croissance avec des températures en chute et une nuit de gel en Gironde entre le 12 et le 13 avril. Une légère hétérogénéité s’installe entre les appellations et les domaines. La floraison a finalement lieu début juin, par temps humide (+ 37% de pluie) et frais (certains jours à 16-17°C). Alors que les températures étaient remontées en mai, elles ont rechuté en juin. Les diverses appellations remarquent de légères différences à la floraison (certaines subissent des coulures alors que d’autres non), mais dans l’ensemble, les conditions sont relativement semblables. A partir du 23 juin, l’été est enfin là, avec des pics à 35°C les 26 et 27 juin. Les raisins peuvent se développer parfaitement malgré les fortes chaleurs grâce aux sols gorgés d’eau. Durant le mois de juillet, de gros orages se font parfois sentir, à certains endroits seulement, faisant varier à nouveau le degré d’humidité des sols et des terroirs. Globalement, les mois de juillet et d’août voient les grappes bien évoluer vers la véraison, avec juste ce qu’il faut de stress hydrique. Cette hétérogénéité dans la date d’arrêt de la croissance végétative et l’étalement de la véraison ne semble pas porter à conséquence et les différents Châteaux bordelais entament les vendanges sereinement, les retards ont été gommés grâce à un bel été indien. Septembre ayant été également très chaud et très sec (permettant aux Merlots d’arriver à maturité), la pluie finit par arriver le 20, empêchant tout flétrissement. Ce retard dans les premières pluies de septembre a permis aux grappes de raisins rouges d’obtenir une coloration et des tannins idéaux pour un excellent millésime.

Si l’on devait résumer les vins du millésime 2019 par rapport aux conditions idéales d’une année exceptionnelle (floraison rapide et homogène sans à-coups, un été chaud et sec permettant une contrainte hydrique progressive allant jusqu’à l’arrêt de la croissance avant la véraison, une maturation régulière des divers cépages et enfin des vendanges au sec mais sans grande chaleur laissant à chaque parcelle le temps de mûrir), il est clair que les Bordeaux primeurs 2019 respectent relativement chaque étape, avec quelques heurts en début de parcours.

Du côté des vins rouges, les Merlots ayant déjà atteint leur maturation à la mi-septembre, la peau des raisins est restée ferme et épaisse, riche en anthocyanes. Ils se retrouvent avec une teneur en sucre légèrement supérieure à celle de 2018, ainsi que de la puissance, surtout sur la rive droite. Sur la rive gauche, Les Cabernets-Sauvignons, récoltés dans la foulée juste après les Merlots reflètent plus la fraîcheur du millésime et une belle longueur dans ces grands crus. Dans les Graves, la couleur de la robe est assez sombre, le nez est très expressif, tout en fruits noirs avec quelques notes épicées et en bouche, de la prune fraîche et de la cerise. Ils ont certainement le potentiel pour bien vieillir.

Concernant les blancs secs, les vendanges ont été réalisées fin août déjà à Pessac-Léognan et dans les Graves, afin d’éviter trop de stress hydrique. Avec un bel équilibre entre sucre et acidité, les Sauvignons Blancs ont été ramassés à parfaite maturation. Les Sémillons ont suivi juste après. Étincelants, ils dégagent des arômes de pamplemousse, de mangue et d’abricots. 2019 sera une grande année pour les blancs secs à Bordeaux !

Les Sauternes ont vu l’arrivée du Botrytis retardée du fait de la sécheresse de la première moitié de septembre. Les pluies qui ont suivi ont permis le développement de la pourriture noble à bon escient et la lenteur des débuts a été compensée par une rapide accélération de la concentration. Cela étant, les vendanges ont dû être réalisées en quelques jours afin sauver la production et le rendement est assez faible. Mais le résultat est harmonieux et même gourmand. La finale est rafraîchissante et sans lourdeur.

Le millésime 2019 va plaire sans doute. Equilibrés, racés, frais, les primeurs 2019 sont typiques de Bordeaux, certains Châteaux rivalisant avec les 2018, l’exubérance en moins. Selon Michel Roland, le millésime est réussi, et ceci de façon homogène, avec quelques fantastiques surprises. Accessibles dès leurs jeunes années, ces vins n’attendent plus qu’une chose : que les prix du marché s’adaptent à la situation économique mondiale. Comme le fait très justement remarquer le critique américain James Suckling : « Cela peut paraître superficiel et surréaliste de parler de Bordeaux primeurs dans les conditions actuelles. Or que ce soit en temps de crise ou en temps de guerre, les gens n’ont cessé de fabriquer, de vendre et de boire du vin ». Et Hubert de Boüard de répondre : « Ce sera peut-être l’occasion, pour un bon nombre de gens, si les prix redescendent, de redécouvrir les magnifiques vins de Bordeaux ».

Achat de vins de Bordeaux primeurs 2019 en souscription

Qu′est-ce que c′est ?

Chaque année, vers le début d′avril, les diverses propriétés de Bordeaux procèdent aux dégustations primeurs du dernier millésime vendangé l′automne d′avant. Ces vins, encore en cours d′élevage, sont présentés à la presse spécialisée, ainsi qu′aux professionnels. Ainsi, chaque année, nous allons déguster, une semaine durant, tous les vins de Bordeaux qui seront vendus en primeurs.

Puis, entre mai et juillet, les divers Châteaux de Bordeaux publient leurs prix de vente pour ces vins qui viennent d′être dégustés. A nous, professionnels, de décider de prendre position sur tel ou tel vin, suivant le résultat de notre dégustation et, bien sûr, le prix proposé. Une fois que nous avons fait notre sélection, nous proposons, toujours au meilleur prix, ces vins en souscription à notre clientèle. La liste des Bordeaux primeurs en souscription est en général publiée vers fin juin, début juillet.

Les vins en Bordeaux primeurs ainsi souscrits sont payables à 30 jours et seront livrés, franco domicile dès 36 bouteilles, au printemps deux ans plus tard dès la mise en bouteilles par les divers Châteaux.

Les avantages de la vente primeur sont multiples, tant pour le Château que pour le client. Le Château peut ainsi obtenir de la trésorerie au moment où il en a le plus besoin. Le client s′assure d′obtenir des vins qu′il ne pourra peut-être plus obtenir plus tard. De même, lors d′un achat de vin de Bordeaux primeurs, le client pourra commander des formats de bouteilles (demies, magnums) qu′il ne pourra plus commander après la mise. Bien entendu, en cas de hausse de prix, c′est le client avisé qui en bénéficiera...