Vins de Ribera del Duero

Du nom « La rive d’or », l’appellation Ribera del Duero, voit son destin lié intimement à celui du fleuve Duero qu’elle longe sur plus de 100 kilomètres. Ce dernier part du Nord de l’Espagne pour se jeter dans l’Océan Atlantique au Portugal. Les vignobles de Ribera del Duero sont situés dans la région Castille-et-Leòn, au Nord de Madrid. La Ribera del Duero est, avec la Rioja, sa voisine, et le Priorat, l’une des appellation phare espagnole, encore peu connue, mais ayant un potentiel phénoménal.

3 produit(s)

3 produit(s)

Au XIIème siècle déjà, les moines de Cluny (Bourgogne) exploitent ces terres destinées à la vigne. Avant eux, l’exploitation viticole par les locaux catholiques existait déjà, parfois empêchée par les Maures musulmans occupant la région depuis le VIIIème siècle. En 1864, un noble de la région, Don Eloy Lecanda y Chaves hérite de quelques parcelles, toutes situées en hauteur, dominant le fameux fleuve Duero. Il constate que les conditions de fraîcheur sont semblables à celles du Médoc et plante du cabernet Sauvignon, du Merlot et du Malbec, afin de tenter un assemblage avec le cépage local, le Tempranillo. Le résultat est intéressant, mais ne dépassera pas un cercle restreint. Le Rioja restera le vin le plus renommé d’Espagne jusqu’en 1970, lorsqu’Alejandro Fernandez rachète le domaine Pesquera et en fera un vin de renommée mondiale. En 1982, la famille Alvarez, des entrepreneurs, acquiert la Bodega Vega Sicilia, déjà connue, et l’amène à des sommets encore inégalés. L’appellation DO (Denominacion de Origen) date de cette année-là. Les critiques de fin de siècle sont dithyrambiques, surtout celles de Robert Parker qui apprécie particulièrement leur côté dense, boisé, puissant.

Le climat est ce qui fait la force de l’appellation Ribera del Duero. A une telle altitude (entre 700 et 850 mètres), l’écart des températures nocturnes (en dessous de 12°C) et diurnes (plus de 40°C) en été est impressionnant. Ce grand écart (et une faible pluviométrie) permet aux raisins de développer une grande sucrosité tout en conservant un taux d’acidité idéal. Cette association est la clé pour la réussite d’un grand vin de longue garde.

Le terroir est de type marno-calcaire, contenant du fer et de l’argile. Le cépage est bien entendu le célèbre Tempranillo, surnommé pour la Ribera del Duero, Tinto Fino ou Tinto del Pais, afin de le distinguer du Tempranillo de la Rioja. Ils sont parfois assemblés à aux cépages suivants (en très faibles quantités) : Merlot, Cabernet, Grenache, Malbec). La Bodega Pesquera ne fait que du mono-cépage. Quant aux autres bodegas, elles ne peuvent obtenir la DO de Ribera del Duero que si le Tempranillo est présent à 75%.

Les durées d’élevage sont en général très longues. Certains vins, les Crianza (12 mois en fûts de chêne), les Reserva (36 mois) et les Gran Reserva (60 mois, dont 24 en fûts de chêne) développent des robes foncées intenses, des arômes de pain grillé, de fruits confits et de cuir.

Encore relativement discrète d’un point de vue international, l’appellation Ribera del Duero a amorcé ces dernières années un virage en direction d’une plus grande authenticité. Les vignerons des diverses Bodegas se tournent vers plus de qualité et une dynamique exigeante, rompant avec des habitudes confortables. Aujourd’hui, 333 vins ont été notés 4,5/5 par l’application Vivino, dépassant de loin les notes reçues par la Rioja. Les vins en ressortent plus charnus, mais plus équilibrés. Leur longueur est constante, la matière reste dense, avec des tannins sévères et robustes, s’arrondissant avec les années. Selon les critiques, l’appellation Ribera del Duero n’en est qu’à ses débuts, sortant à peine de l’adolescence, et fera encore beaucoup parler d’elle, ainsi que de son terroir.