Plus de 20 ans d’expérience à votre service

Panier
item - Fr. 0.00
x

Votre panier est vide.

Sous total: Fr. 0.00

Vins BIO

Découvrez notre assortiment de vins d'inspiration bio et biodynamique !

Produits 1 à 10 sur 65

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7

Produits 1 à 10 sur 65

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7

La notion de vin bio, ou biologique, est assez vaste. Celle-ci enveloppe les vins issus d’agriculture biologique et vinifiés en bio, les vins dits naturels, ainsi que les vins biodynamiques.

Tout d’abord, il faut souligner que, durant la majeure partie de l’humanité, le vin fut bio, et ce pour la simple et bonne raison que les molécules chimiques utilisées dans les engrais et pesticides n’avaient pas encore été inventées ! Ce n’est que durant la deuxième moitié du XXème siècle que les engrais et les traitements chimiques ont fait leur apparition dans l’agriculture conventionnelle. Suite à ces excès, un mouvement inverse s’est créé à partir du milieu des années 70, afin de revenir à une agriculture plus respectueuse de l’environnement. A partir des années 90, un nombre grandissant de vignerons a commencé à adopter une démarche bio dans leur viticulture. Même ceux qui n’ont pas voulu aller dans le sens d’une certification bio ont progressivement pris conscience de la nécessité d’une considération plus grande, face à leur environnement. C’est ce qu’on appelle le principe de la lutte raisonnée, à savoir la diminution la plus importante possible de l’usage d’engrais, de fongicides ou de pesticides.

Vins bio

Le cahier des charges pour obtenir la certification AB (Agriculture Biologique) est assez contraignant, le travail à la vigne suit dorénavant des règles strictes imposées par des normes européennes. Ces dernières ayant pour but la santé de tous, des travailleurs aux consommateurs, les protocoles de viticulture doivent respecter les cycles naturels de la vigne et des organismes vivants de la biosphère.

vins bio naturelsDans la culture biologique, le sol est considéré comme un environnement vivant et dynamique qui vit en interaction avec la flore et la faune qui s’y trouve. Légalement, la viticulture biologique s’interdit l’utilisation de produits pesticides de synthèse, d’engrais chimiques et d’organismes génétiquement modifiés. Par contre, des produits naturels tels que le cuivre, le nitrate de sodium ou la chlorure de potassium sont autorisés. Le vigneron bio va aussi tenter d’augmenter l’activité microbienne du sol et se servir de compost plutôt que d’ajouter des produits chimiques dans son terroir. Pour qu’un vin rouge ou blanc soit considéré comme bio, il faut non seulement que les raisins dont il est issu proviennent d’agriculture bio, mais aussi que sa vinification soit biologique. Des levures sauvages ou dites naturelles seront employées durant la vinification plutôt que des levures industrielles. L’anhydride sulfureux ou SO2 qui est un antioxydant et antibactérien n’est pas interdit en vinification bio, mais l’œnologue tendra à en limiter l’utilisation.

Enfin, le résultat de ce retour au respect de la nature et au vivant n’est pas seulement une garantie sanitaire pour la santé du viticulteur et du consommateur, ni des mesures de communication pour la beauté du geste…

Cela a des conséquences aussi sur la qualité du vin. En effet, les racines de la vigne, privées d’aide chimique extérieure et livrées à elles-mêmes, doivent aller chercher des ressources plus profondément dans le sol. Ce faisant, elles s’ancrent davantage dans des couches souterraines riches en nutriments et en particularités du terroir, apportant au vin encore plus de caractéristiques personnelles et originales.

Vins biodynamiques

La biodynamie (ou agriculture biodynamique) reprend les principes biologiques, en les alliant avec les théories de Rudolf Steiner. Steiner était un anthroposophe autrichien qui fait une série de conférences en 1924, peu avant sa mort. Durant ce cycle de conférences, il pose les bases d’une agriculture respectueuse des cycles cosmiques. C’est cette base qui deviendra le socle de la biodynamie, avec l’utilisation de préparations végétales et minérales destinées à dynamiser les cultures, appliquées selon le cycle lunaire.

Aujourd’hui, la biodynamie existe dans la viticulture depuis des décennies. Elle a fait ses preuves avec des vins très divers, dont certains fort célèbres. Cependant, les principes de la biodynamie restent nébuleux, voire mystiques pour bon nombre de consommateurs, puisqu’elle utilise des règles liées aux forces telluriques et célestes. Les principes étant extrêmement stricts, les vignerons ne doivent travailler qu’en respectant les cycles lunaires. Outre, les horaires et plannings, les contraintes sont également d’ordre physique : aucun recours aux machines n’est autorisé : le cheval de trait est l’unique aide au travail manuel du vigneron ! Enfin, en cas de maladie ou d’attaque extérieure (insectes ou microbes), la solution en biodynamie consiste à soutenir et renforcer les défenses immunitaires naturelles de la vigne grâce à des pansements imbibés de camomille, de silice ou d’orties, plantes aux vertus réparatrices. Les sulfites sont - contrairement aux vins bio où ils sont tolérés – formellement interdits.

Vins natures

Les vins dits natures sont bien évidemment bio, mais aucun souffre (SO2) n’est ajouté lors de la fermentation ou au moment de la mise en bouteilles. Aussi, les vins natures sans sulfites ont une sensibilité bien plus grande à des écarts de températures, durant le transport ou le stockage du vin. Ceux-ci ont donc une moins bonne stabilité et une probabilité bien plus grande que les autres vins bio à rencontrer des problèmes qualitatifs au moment de la dégustation.