Plus de 20 ans d’expérience à votre service

Votre panier est vide.

Sous total: Fr. 0.00
  

Rhône

Christophe Tassan, dans son ouvrage « Flânerie dans le vignoble de la Vallée du Rhône », décrit le fleuve comme : « Un fleuve-roi, charriant cailloux et Histoire. Le Rhône, c’est le trait d’union, l’élèment fédérateur de ces terres de contrastes. De Vienne à Nîmes et Avignon, jusqu’aux confins du Lubéron, sur les deux rives du fleuve, une multiplicité de chemins s’offre à vous ».

L’appellation Côtes-du-Rhône s’étend sur six départements, entre le massif central, les Alpes et descendant jusqu’à la mer. Les différents vents et le climat méditerranéen lui donnent force et qualité qui font le plaisir des amateurs de vins dans le monde entier.

L’Histoire du vignoble rhodanien est antérieure à bien d’autres vignobles français. Elle date de l’époque gréco-romaine, dont on trouve des traces sous la forme d’amphores permettant le transport des vins par voie fluviale, d’où la création de la ville de Vienne par les Romains. La chute de l’empire leur porte ainsi un grand coup, sauf ceux présents au bord de la Méditerranée ou ceux aux abords de la grande ville de Lyon. Par la suite, au Moyen-Age, ce sera l’Eglise qui permettra à la viticulture de recommencer. Les Papes, grands amateurs des vins de la région, sont les premiers à replanter le vignoble d’Avignon. Jean XXII, second des sept papes Avignonnais se déplace pour sa résidence d’été à Châteauneuf du Pape. Benoît XII, le suivant, entame les fondations du Palais des Papes. Au milieu du XIXème siècle la Côste du Rhône devient les Côtes du Rhône en englobant aussi les vignobles plantés de l’autre côté (rive gauche) du Rhône. En 1937, l’AOC Côtes-du-Rhône est déclarée.

Les sols de la vallée du Rhône sont le produit de milliers d’années. Au moment du déplacement du détroit de Gibraltar et de sa fermeture, le niveau de la Méditerranée en est fortement baissé, creusant plus profondément le lit du fleuve, créant ainsi des terrasses fluviales sur les côtés de la vallée, mélangeant les différents sols des pentes entre eux : sables, argile à galets siliceux. Aujourd’hui, quatre types de roche les contituent : granite, silice sablonneuse, calcaire et argile. Grâce à ces roches, la vigne est parfaitement alimentée en eau et permet d’apporter leurs arômes et leurs goûts aux vins du Rhône.

Le cépage présent à 40% au minimum pour les rouges et les rosés est le Grenache (surtout dans la partie méridionale). La Syrah, majoritaire dans la partie septentrionale, est aussi très présente dans toute la partie du sud. Quelques cépages peuvent venir les assembler également. Elevés en fût ou en cuve, les vins de l’appellation Côtes-du-Rhône offrent une multitude de choix, avec des vins fort variés et des prix la plupart du temps abordables. Certains rouges sont ainsi légers, fruités, allant même jusqu’à avoir une attaque nerveuse, d’autres sont des vins de bonne garde, voire tanniques et structurés, ayant été arrosés de soleil dans des vignobles plus chauds et plus exposés. Les rosés, surtout provenant du cépage Cinsault sont fruités et à consommer immédiatement. Les quelques vins blancs rares sont frais et aromatiques car issus d’assemblages de Grenache Blanc, de Roussanne et de Marsanne, de Clairette, de Viognier et de Bourboulenc.

En résumé, on trouve dans la Vallée du Rhône toute la représentation des vins existant ailleurs : des vins secs dans les trois couleurs (avec une dominante de vins rouges : 80 %), des vins doux naturels et des effervescents.

Produits 1 à 10 sur 19

  1. 1
  2. 2

Produits 1 à 10 sur 19

  1. 1
  2. 2