Plus de 20 ans d’expérience à votre service

Votre panier est vide.

Sous total: Fr. 0.00
  

Chili

Le Chili est un long pays étroit situé le long de la côte sud-ouest de l’Amérique du Sud. Ce furent les conquistadors espagnols qui introduisirent la culture de la vigne au Chili au milieu du XVIème siècle, mais ce fut la France qui eut la plus grande influence sur la production de vin au Chili.

S’étirant du nord au sud entre la Cordillère des Andes et l’océan Pacifique, le Chili est un pays long de 4,300 km et large de 177 km. Le Chili est composé de 14 régions viticoles, qui définissent les appellations (D.O. Denominación de Origen). Ces régions peuvent être regroupées en trois grandes parties :  

-     à l’ouest vers l'océan Pacifique, sont les régions côtières (Costa areas)

-     à l'est, tout près de la Cordillères des Andes, se trouvent les régions dites des Andes (Andes areas)

-      toute la partie centrale, soit les régions entre les Andes (Entre Cordilleras areas).

Importée au XVIème siècle par les Espagnols, la culture de la vigne fut encouragée les siècles suivants par les gouverneurs successifs du Chili, surtout à des fins religieuses (vin de messe). Au XVIIIème siècle, le pays produisit à plein régime des vins en quantité et à bas prix, contre l’avis des producteurs de vins espagnols. Les viticulteurs chiliens se mirent également à produire leurs propres plants de Vinifera, se rendant indépendants de leurs gouverneurs espagnols. Au XIXème, au moment de l’indépendance, le Chili commença à importer de France (la famille Ochagavia engagea José Bertrand, un oenologue réputé) plusieurs cépages français, essentiellement bordelais (Sauvignon blanc, Sémillon, Cabernet Sauvignon, Merlot, Malbec, Cabernet Franc, Carmenère). Lorsqu’entre 1860 et 1890, le Phylloxéra nord-américain détruisit tout ou partie des vignes européennes, on fit revenir des plants chiliens en Europe, sauvant ainsi des cépages autrement disparus. En effet, les vignes chiliennes furent épargnée de ce fléau grâce à ses sols et son climat si particulier dû à la Cordillère des Andes. Durant la dictature de Pinochet, la production fut fortement ralentie, mais entre 1987 et 1993, la surface d’encépagement s’agrandit de 10000 ha, faisant du Chili le 9ème pays producteur de vins, dont la plupart est exportée.

Dès que les vins chiliens inondèrent le marché mondial, ils connurent un rapide succès. Les vins du Nouveau Monde étant à la mode, les cépages étaient déjà connus et surtout les prix défiaient toute concurrence.

Depuis, de nouvelles zones de production (Australie, Argentine, Nouvelle-Zélande, USA) étant rentrées également en compétition, le Chili a perdu un peu de son unicité dans la concurrence mondiale et sans sa spécificité de vin original, agréable et bon marché. 

Etant donné que le climat est trop chaud au nord et trop frais au sud, la plus grande partie des vignes se trouvent dans la partie centrale, qui, elle, est tempérée, soit proche de la capitale, Santiago. Par contre, les pluies d’hiver, suivies de longues périodes de sécheresse, les différences de température entre le jour et la nuit, ainsi que la protection du désert au nord et de la Cordillère sont tous des facteurs favorisant un mûrissement sain et sec des raisins. Souffrant rarement de moisissures ou de peste, le vignoble chilien peut-être considéré comme l’un des plus naturellement écologique et biologique au monde.

Les cépages en blanc sont : le Chardonnay, le Sauvignon Blanc, le Riesling, le Gewürztraminer, le Chenin Blanc et le Sémillon. En rouge, les cépages sont : Cabernet Sauvignon, Merlot et Pinot Noir. Mais la grande star actuelle du Chili est le Carménère, cep importé d’Europe il y a plusieurs siècles et ayant disparu, il est réapparu dans les années 80, créant un grand engouement pour ce revenant.

 Les vins Concha y Toro et Almaviva (assemblage de 70 % de Cabernet Sauvignon, 27 % de Carménère et 3 % de Cabernet Franc) sont parmi les plus connus.

1 produit(s)

1 produit(s)