Plus de 20 ans d’expérience à votre service

Panier
item - Fr. 0.00
x

Votre panier est vide.

Sous total: Fr. 0.00

Bordeaux 2014 : l'été indien à Bordeaux

 

La météorologie du millésime 2014 à Bordeaux

Au niveau des températures, l’hiver 2013-2014 fut plutôt doux, avec notamment aucune gelée en février. On y relève une pluviométrie plus élevée que la moyenne. Ces températures clémentes en hiver, alliées à un mois de mars plutôt printanier permettent à la vigne de faire un débourrement très précoce, avec près de deux semaines d’avance. Le printemps 2014 est plutôt frais avec des conditions plutôt favorables à la floraison de la vigne. Le mois de juin est plus chaud et sec que la normale. Toutes les conditions semblent alors réunies pour un superbe millésime. Tout se gâte courant juillet et surtout en août avec de fortes pluies et des orages. Les deux semaines d’avance sont rapidement perdues. Le pessimisme s’installe dans les diverses propriétés à Bordeaux.

chateau latour

Dès le mois de septembre et jusqu’à octobre, un petit miracle se produit : l’été indien le plus long, le plus chaud et le plus sec depuis 100 ans ! Ces deux mois ont permis une maturation longue et équilibrée des raisins, sauvant littéralement le millésime. Ces conditions météorologiques exceptionnelles ont donné la possibilité aux divers Châteaux d’attendre en toute sérénité la parfaite maturité des raisins, afin de décider de la date optimale des vendanges.

 

Les vins de Bordeaux en 2014

Comme chaque année, je me suis rendu à Bordeaux pour la traditionnelle semaine de dégustation des Bordeaux primeurs, afin de me faire une idée plus précise de ce millésime 2014. Après avoir dégusté plusieurs centaines d’échantillons, il est clair que 2014 est le meilleur millésime à Bordeaux depuis l’exceptionnel millésime 2010, ce qui n’est pas peu dire. Les vins de Bordeaux offrent une belle précision, avec beaucoup de fraîcheur en bouche, une touche souvent crémeuse en milieu de bouche, avec des tannins très fins et soyeux. On est loin de l’exubérance des 2009 et des 2010, avec un très beau millésime classique et de longue garde.

De manière générale, les Cabernet-Sauvignons et les Cabernet-Francs ont pu mieux profiter de la longueur de l’été indien que les Merlots dont la maturité est plus précoce. Les Châteaux situés sur la rive gauche ayant un plus fort pourcentage de Cabernet que leurs voisins de la rive droite, ceux-ci offrent une plus grande homogénéité qualitative. Bien entendu, il y a des exceptions, avec de très belles réussites tant à St-Emilion qu’à Pomerol pour les propriétés situées sur les meilleurs terroirs. Les plus grands vins se retrouvent sur les communes de St-Julien, Pauillac, St-Estèphe, mais aussi à Pessac-Léognan. Les blancs secs sont croquants et vifs.

 

Le marché primeurs

Il est évidemment difficile d’avoir une opinion, tant que les prix des Châteaux ne sont pas encore publiés. Durant toutes mes rencontres avec les divers propriétaires de Châteaux,  j’ai souligné combien il était important de rester réaliste avec des prix de sortie raisonnables. En effet, même si la qualité du millésime 2014 est incontestablement au rendez-vous, il est important de tenir compte des incertitudes économiques et de proposer des Bordeaux primeurs 2014 à des prix de consommation et non de spéculation. Si tel était le cas, l’achat de ces prometteurs Bordeaux 2014 en primeur se justifierait pleinement pour nos clients.