Nos vins

L’appellation DOCG Amarone di Valpolicella date de 2009, la DOC ayant été accordée déjà en 1968. Située dans la région de Vénétie, au nord de Vérone, entre les villages de Sant Ambrogio et de Montecchia di Corsara, les vins de Valpolicella sont issu d’une légende et ont aujourd’hui le vent en poupe ! En effet, étant passés de 10 à 30 millions de litres en dix ans, la production d’Amarone s’est envolée, de même que les prix, ces derniers atteignant des sommets ces dernières années. La Suisse figure au sixème rang des marchés, derrière l’Allemagne, autre grand amateur de ces vins très recherchés.

La légende veut qu’il y a 70 ans environ, un producteur de Recioto, vin sucré dont on a interrompu la fermentation afin qu’il concentre sa teneur en sucre, oublia d’interrompre la fermentation de ses raisins, provoquant la transformation du sucre en alcool, créant l’Amarone.

 

Les méthodes de production des vins de l’appellation Amarone ont de nombreuses singularités. Tous les paramètres, de la vigne à la cave, ont leur rôle dans la vinification de ce vin si différent. Tout d’abord, la qualité des raisons : les cépages utilisés sont tous locaux et sont le Corvina, le Rondinella, le Molinara et l’Oselata. Ensuite l’orientation des ceps et l’altitude a son importance. Dans les années 1970, la mode était de planter la vigne en plaine, la montagne n’étant plus cultivée. Avec le réchauffement climatique, les vignerons décidèrent de remonter planter jusqu’à 650 m. d’altitude. Puis, vient la question du mode de culture : certains vignerons 

vantent les bienfaits de la culture dite « en pergola » (80%), d’autres la critiquent. La plupart voient leur travail manuel facilité grâce à la hauteur des grappes à 1,70m du sol, mais la pergola pousse ainsi à de gros rendements. La minorité qui s’y oppose a choisi la culture sur fil en guyot. Enfin, la particularité des vins de l’appellation Amarone est bien entendu le mode de passerillage, effectué en cave. En effet, le climat de la Vénétie n’est pas, comme en Sauternes ou en Valais, fait pour la surmaturation des grappes sur souche. Il faut donc procéder à l’appasimento, soit le passerillage. Cette technique consiste à cueillir les raisins à maturité, puis à les conserver sur des plateaux, en bois ou en plastique dans des locaux ventilés, à l’époque par les courants d’air naturels, aujourd’hui par des souffleries. Cette technologie permit, en 2009, de sauver la récolte, car la pluie fut incessante d’octobre à décembre. Le processus de fermentation est particulièrement lent, afin d’arriver à une teneur en alcool élevée (14 à 17% au maximum). L’Amarone est donc un vin rouge, sec et puissant.

 

Les vins de l’appellation Amarone sont fruités lorsqu’ils sont jeunes, puis la puissance se révèle après 5 à 8 années de vieillissement. L’Amarone est à déguster avec une pièce de viande rouge ou de gibier, arrosé de sauce aux fruits rouges. Un bon gorgonzola ou une tranche de fondant au chocolat noir sera parfait en fin de repas. Les aléas d’une "erreur" de vinification a ainsi permis de produire un vin rouge hors du commun, de par sa complexité et sa puissance. Un grand vin italien était né ! 

1 produit(s)

1 produit(s)